Suite à notre récente collaboration avec le Paris Blockchain Week Summit, nous vous en disons plus ici sur l’univers de la Blockchain, sa définition et son fonctionnement ! 

Voir l’article sur notre événement.

BLOCKCHAIN - CHAÎNE DE BLOCS

La blockchain est un registre – genre de livre ouvert – qui répertorie toutes les “transactions” et opérations d’un protocole ou système en particulier. C’est un moyen décentralisé et sans intermédiaire de sécuriser de la donnée et de faire des échanges. Le réseau est en PeerToPeer et chaque noeud de ce dernier doit valider des opérations. Le premier noeud qui valide ces transactions créé un bloc. Tous les autres noeuds doivent se baser sur ce bloc pour valider les prochaines opérations. Ainsi chaque nouveau bloc est lié au précédent (chaîne), ce qui rend le système quasi immuable. Et tout cela est fait grâce à des calculs basés sur la cryptographie (merci le hachage).

CRYPTOMONNAIE - LA BASE : LE BITCOIN

C’est sur des blockchains que ce sont construites les plus grandes cryptomonnaies comme le bitcoin. Les échanges monétaires sont en effet les premiers cas d’usage qui ont utilisé la technologie et la philosophie blockchain. Mais toutes les blockchains ne sont pas des cryptomonnaies. La cryptomonnaie est l’usage le plus populaire et le plus connu. Et, le Bitcoin est la cryptomonnaie la plus connue. Son livre blanc (ensemble de grandes règles de bases) écrit par Satoshi Nakamoto a posé les fondations d’une nouvelle ère numérique qui se veut décentralisée. Dans ce livre blanc, il est par exemple décrit que :

  • le Bitcoin (BTC) est une monnaie limitée : 21 millions est le nombre maximal de BTC qui sera mis en circulation. Pas un de plus. Ainsi Bitcoin se positionne clairement en opposition face aux autres monnaies centralisées (dites fiat). Ici pas de planche à billet, une monnaie plafonnée qui tend vers plus en plus de rareté et de désinflation. Bitcoin = un or numérique ?
  • les opérateurs (les machines qui supportent le système par le calcul) créant des nouveaux blocs et participant ainsi à la sécurisation de la blockchain sont rémunérés par l’émission de nouveaux BTC à chaque nouveau bloc créé. C’est ce qu’on appelle le minage. 2ème parallèle avec l’or…

Ce procédé est décrit ainsi dans le LB :

“moyen initial de mettre des pièces en circulation puisqu’il n’y a pas d’autorité centrale d’émission de monnaie pour le faire. L’ajout stable d’un montant constant de nouvelles pièces est analogue aux chercheurs d’or dépensant des ressources pour ajouter de l’or en circulation. Dans notre cas, il s’agit de temps CPU et d’électricité qui sont dépensés.”

  • cette création de monnaie est divisée par 2 tous les 4 ans (c’est ce qu’on appelle le halving). Aujourd’hui, le mineur (ou l’ensemble de mineurs) ayant validé un bloc, reçoit 6,25 BTC. En 2024, lors du prochain halving, cette récompense passera donc à 3,125 BTC. Le Bitcoin sera décidément de plus en plus rare et désinflationniste.

Enfin, Bitcoin n’est pas seulement qu’un instrument d’échange – une monnaie – c’est aussi une réserve de valeur en devenir… Dernier parallèle avec l’or. 

bitcoin
What The Hack contact Angers

LA FINANCE DÉCENTRALISÉE

Mais ce sont aussi sur des blockchains que ce sont construits les plus grands protocoles et applications de finance décentralisée (DApps).

La blockchain Ethereum a permis plus tard, grâce à une philosophie d’utilisation plus élargie, le développement de protocoles permettant d’explorer plus profondement les échanges entre crypto-actifs et entre crypto et argent FIAT (euro, dollar, etc). C’est ainsi que s’est largement développée la finance décentralisée (DeFi). La DeFi a permis d’amener différentes pratiques de la finance traditionnelle dans un monde totalement décentralisé et désintermédiarisé. Et cette nuance est TRÈS importante. Dans la DeFi, pas de banque centrale, pas d’organe de validation par lequel toutes les transactions passent. Chacun fait ses opérations (staking, borrow, lending, yield, bet) et les opérateurs des blockchains sur lesquelles ces opérations passent sont rémunérés grâce à des frais de transactions. Les grandes blockchain accueillent diverses applications décentralisées appelées DApps qui vont permettre d’effectuer ses opérations que nous citons en exemple plus haut.

La DeFi est un univers en pleine expansion. Il peut paraître complexe mais permet aussi de mieux comprendre la finance de manière générale. Ce serait un peu facile de réduire la DeFi à seulement ces quelques lignes que nous venons d’écrire mais pour en savoir plus sur la DeFi, allez voir du côté de chez Cryptoast (qu’on aime beaucoup !) 😉

NFT

nft

Enfin, les NFTs sont des tokens non-fongibles. Il s’agit de titres de propriété numérique, émis par une blockchain et associé à un actif (une photo, une vidéo, ou une musique par exemple). Chaque NFT est unique et ne peut être reproduit. Les NFTs marquent potentiellement un pont majeur entre des actifs du monde réel et une cyber-propriété.

Catégories : What The Hack