L'intelligence collective dans les entreprises

“L’intelligence collective désigne la capacité d’une communauté à faire converger intelligence et connaissances pour avancer vers un but commun.” définition Wikipédia.

Par conséquent, l’intelligence collective, c’est travailler ensemble vers un même but. Dans une entreprise, l’intelligence collective ne se résume pas uniquement à faire travailler les personnes d’un service ensemble. C’est pourquoi, l’intelligence collective va permettre de servir un grand nombre de thématiques et problématiques (stratégie, process interne, nouveaux projets, produits ou services, etc) pour atteindre un objectif commun.

De ce fait, l’une des grandes vertus des procédés d’IC en entreprise est certainement l’empathie qu’ils dégagent. En effet, chacun va pouvoir analyser, comprendre et définir les compétences et connaissances de ses collègues, mais également les contraintes que lui incombe son travail. Très souvent, on ne sait que partiellement ce que fait son collègue de bureau. On n’imagine pas qu’il doit suivre un cahier des charges, certains procédés. Ainsi, se mélanger et travailler ensemble obligent à se poser les bonnes questions.

L’autre grande vertu est l’effet de duplication de créativité et d’analyse que différents cerveaux réunis dans la même pièce vont créer. Et ceci est modulable. Sur 30 participants, il est possible de réfléchir chacun dans son coin puis converger ; de réfléchir en équipe ; de proposer chacun plusieurs idées, etc. Tout cela dans le but que chaque cerveau, serve un super cerveau collectif.

Très bonne vidéo à ce sujet du youtubeur Fouloscopie sur l’expérience de la partie d’échec opposant Kasparov à 50 joueurs.

Quelles sont les caractéristiques de l'intelligence collective en entreprise ?

Avant toute chose et pour que l’intelligence collective soit réussie, il est nécessaire d’en connaître ses caractéristiques :

- L'information est limitée

Chaque personne a ses propres connaissances de la situation et de son environnement et ne sait pas ce que l’autre sait ou ne sait pas. L’information est donc partielle.

- Des règles simples

Les règles doivent être établies dès le début et être commune à tous. Il est essentiel de s’assurer que les règles sont comprises par tous.

- De nombreuses interactions

Chaque personne est en interaction avec plusieurs personnes qui ne travaillent pas nécessairement dans le même service et qui n’ont donc pas la même connaissance qu’elle. Ainsi, la diffusion d’information est importante.

- Un objectif commun

L’objectif à atteindre est commun et le plus approprié pour chaque métier. Ainsi, tous vont dans la même direction. C’est certainement le point le plus important.

- L'Écoute active

Chacun se doit d’écouter l’autre de façon bienveillante tout en prenant en compte ses contraintes.

Au final, l’intelligence collective c’est la combinaison de tout cela :

Règles simples + volonté de chacun + confiance en les autres + autonomie + objectif commun + écoute bienveillante.

règles d'intelligence collective

Des exemples de méthodes d'intelligence collective en entreprise

- brainstorming

Imaginer à plusieurs un ensemble de solutions liés à un mot ou une problématique en un temps court.

Un objectif de créativité non complexe qui nécessite des avis, des idées.

Résoudre une problématique complexe de l’entreprise en quelques jours : refonte de process interne, réécriture ou cadrage d’une stratégie, création ou développement d’une nouvelle offre, etc

Réfléchir et créer des projets innovants et aboutis en lien avec une thématique métier de l’entreprise.

- rÉunions interservices

Partager ses connaissances et savoir-faire auprès des autres tout en s’enrichissant de leurs compétences.

Des exemples d'intelligence collective animales

Les animaux, eux aussi, utilisent l’intelligence collective dans leur organisation.  Et observer la nature a toujours été un excellent moyen d’analyse.

oiseaux migrateurs

Par exemple, il y a les oiseaux migrateurs, qui, lorsqu’ils vont se déplacer vont créer la forme d’un V afin d’optimiser le vol tout en réduisant la force du vent pour chacun. (Un peu comme les cyclistes lors du Tour de France, chacun va aider son compagnon pour terminer la course)

On peut y ajouter les fourmis et les abeilles qui vont travailler ensemble pour protéger leur reine, se nourrir, se réchauffer… Ainsi, il y a les ouvrières, celles qui vont aller chercher à manger et faire tout le travail à l’intérieur de la fourmilière ou de la ruche, les mâles qui vont permettre à la reine de se reproduire et la reine qui va pondre des oeufs pour augmenter son équipe. Tout cela dans des mécanismes naturels (presque) imperturbables depuis des années.

Aussi, chacun a un rôle et est nécessaire pour le bien-être des autres. Comme dans une entreprise, un commercial a besoin du marketing pour vendre son produit, la production a besoin de la R&D pour conduire les grandes orientations d’innovation, inversement les commerciaux ont besoin de la production pour répondre aux besoins des clients… Et même si les organisations en silo ont parfois eu des avantages organisationnels, le fait de ne pas avoir de visu sur le travail de chacun, contribue à la perte de sens sur l’image globale.

Les limites de l'intelligence collective

Comme toute chose, l’intelligence collective a des limites qu’il faut comprendre pour pouvoir contourner, anticiper ou désamorcer certaines situations.

12 hommes en colère

Pour commencer, tout le monde n’ose pas dire ce qu’il pense. Et ça, c’est un véritable fait. Par peur, par manque de confiance, par ennui, on préfère se taire plutôt que d’affirmer ses pensées, de dire ce que l’on veut, ce que l’on souhaite, ce dont on a besoin. Le fait de ne pas dire provoque un manque d’informations, une asymétrie, pour l’ensemble du groupe. Peut-être avez-vous une information clé.

Si vous n’avez pas encore vu le film “12 hommes en colère”, c’est peut-être le moment de le faire. 11 personnes votent coupable, 1 vote innocent. Comment faire face à des personnes qui sont contre mon avis ? Comment faire tomber les barrières de l’expression ? En mettant en place un cadre créatif qui met en avant la sécurité, l’écoute et la bienveillance.

Par ailleurs, l’acceptation passive est un grand problème. 

Paradoxe d'abilène

Étroitement liée au fait de ne pas oser dire ce que l’on pense, certains ont accepté une décision sans y croire. Il est très fréquent de se ranger du côté de la majorité pour éviter les conflits. Il existe, d’ailleurs, une théorie à ce sujet pour laquelle chacun va répondre pensant que c’est ce que l’autre souhaiterait alors qu’en réalité ce n’est pas ce qu’il veut. On l’appelle le paradoxe d’Abilène.

Enfin, les règles doivent être claires et communes à tous. Si ce n’est pas le cas, chacun ne pourra pas apporter sa part d’information équitablement. Chacun doit pouvoir s’exprimer avec le même temps que les autres et dans les mêmes conditions, d’où parfois la nécessité d’avoir un modérateur.

Catégories : What The Hack