“L’animation est une méthode d’encadrement d’un groupe qui favorisent l’intégration et la participation de ses membres.” (définition Le Robert) Ainsi, on peut utiliser l’animation pour une réunion, un événement, des étudiants, des enfants, etc. L’animation a un rôle important pour faire d’un moment, quelque chose de spécial

Une animation réussie, pour WHAT THE HACK,  ce sont 7 étapes à prendre en compte :

La préparation 🥧

On le répète souvent mais la préparation c’est le maître-mot, la base, l’indispensable. Une animation c’est comme un gâteau, ça se prépare. Il est donc essentiel de poser un cadre. On va donc répondre au QQOQCCP classique. 

Qui ?

Quel est mon public ? Adultes, passionnés, novices, personnes qui se connaissent, professionnels, etc. Ont-ils un vocabulaire spécifique, dois-je avoir un discours générique ?

Quoi ?

Quel est l’objet de mon animation ? Divertir, échanger, casser la glace, créer une ambiance, faire converger.

Où ?

Où vais-je devoir animer ? En visio-conférence, en physique ?

Quand ?

Quelle est la date de mon animation, l’horaire ?

Combien?

Combien de personnes vais-je avoir devant moi ? 5, 10, 25, 100 ? Le discours ne sera pas le même, la personnalisation non plus.

Comment ?

Comment vais-je m’y prendre pour animer ? Sous forme d’ateliers, en binôme, en groupe, seul, quels seront les temps forts, quel ton vais-je adopter, quel rythme ?

Pourquoi ?

Quelle est l’importance de mon animation dans le succès de l’événement/l’atelier ? Pourquoi adopter un style d’animation plus qu’un autre ?

Une animation préparée collera aux attentes et objectifs fixés.

L’aménagement spatial 🌌

En physique, lorsqu’on anime un événement/atelier/table ronde, etc. on se trouve dans un lieu. Ce dernier doit refléter et appuyer votre animation. Si vous avez besoin d’un tableau blanc, d’un vidéoprojecteur, d’un certain espace, il faut que votre salle soit aménagée en conséquence. Les TEDx ont des protocoles très représentatifs en ce sens pour créer une ambiance et une uniformité simple.

L’animateur 🧍

N’anime pas qui veut. Toujours est-il que pour chaque animation il faut un animateur ou une animatrice souriant.e, dynamique et proactif.ve. C’est lui ou elle qui va donner le ton à l’animation et au contenu. S’il veut que son auditoire soit captivé alors c’est à lui de le captiver, ce avec son intonation, sa gestuelle, son regard et sa manière d’être.

Un bon animateur pourra s’adapter à tout public, à tout environnement et faire passer n’importe quel message, mais c’est un métier. C’est François qui le fait chez nous.

le rythme 🎶

Animer 1H ou animer 1 journée, ce n’est pas pareil.  En bref, à chaque événement/atelier son rythme et à chaque public son rythme. Ainsi le rythme permet de s’assurer de garder l’attention de chacun tout en respectant le planning et les objectifs de l’événement. Il faut savoir analyser son auditoire. Vous voyez des têtes baissées, des yeux qui se ferment, il est peut-être temps de faire une pause. A l’inverse vous sentez que ça n’arrête pas, calmez le rythme pour le bien de tous. Varier donc les activités et les méthodes d’animation.

SoigneZ l’introdution 🏁

On peut penser que négliger l’accueil ne changera rien à l’animation, pour autant celui-ci est primordial pour donner l’ambiance et le ton. Dès l’accueil et l’introduction vous devez poser le cadre de votre intervention et veiller à emporter tout le monde avec vous. Des icebreakers sont d’excellents moyens d’y parvenir.

Ne négligez pas la fin 🔚

La fin d’une animation peut parfois être bâclée car on a dépassé le temps, on ne l’a pas préparé, on s’est dit que l’on verrait sur le tard. Cependant, la fin c’est comme le début, c’est un moment important. Commencer brillamment mais finir rapidement peut changer la perception de votre animation. Si vous êtes bon, soyez bon jusqu’au bout. 

Ainsi, pour une bonne fin, pensez à récapituler ce qui a été dit, reformuler ce qu’il s’est passé, puis, évoquer les prochaines étapes, s’il y en a. Remerciez et saluez, demandez des retours si vous le souhaitez. Votre animation s’arrête quand tous les participants sont partis.

L’analyse 👍👎

Animer est une chose mais ce n’est pas parce que vous avez réussi à tenir, 1H, 1 journée que cela est une réussite. Ainsi, il est important post-animation, d’analyser ce qui a été fait, par un questionnaire ou lors d’un debrief avec une équipe avec laquelle vous avez travaillée par exemple. Toujours est-il que l’objectif c’est de voir les points qui ont été réussis et les autres à améliorer pour une prochaine fois. Animer, c’est de l’amélioration continue.

Categories: What The Hack